Qu’entendons-nous au loin ? Ne serait-ce point une louve ? Si, et elle semble chercher ses petits. Vite compagnons ! Allons leur porter secours. Attention cependant, un épais brouillard s’étend sur le royaume et il pourrait bien cacher mille périls.

Dans Andor Junior, vous allez faire équipe pour remplir des quêtes et ainsi finir par sauver les louveteaux. Mais le dragon rôde et se rapproche du château. Et les redoutables Gors profitent du brouillard pour vous surprendre et envahir le royaume.

La mise en place prend un peu de temps la première fois, mais si vous enchaînez les missions vous ne la ferez qu’une fois. Et si vous décidez de faire une pause entre deux missions vous aurez pris l’habitude et cette mise en place sera plus rapide. On commence donc par placer le plateau, très joliment illustré, représentant le royaume d’Andor. Sur chaque case sans dessin on place au hasard un jeton brouillard face brouillard vers le haut, dont le contenu nous sera révélé plus tard au cours de la partie. Chaque joueur prend son plateau joueur et les dés qui lui correspondent. Bonne idée ici, les plateaux sont recto verso : un côté féminin et un côté masculin. Ainsi nos petits héros pourront s’identifier plus facilement à leur personnage. Nous aurons donc le choix entre quatre personnages : archer, guerrier, magicien, et nain. À chaque personnage correspond un pion en carton sur un support en plastique, un standee, à l’effigie du héros choisi. Là aussi, les pions sont en deux exemplaires, une version féminine et une version masculine.

La mise en place à quatre héros. Avec les deux quêtes de départ.

Sur son plateau chaque joueur va placer ses dés, et autant de jetons soleil qu’il y a d’emplacements prévus. Ces jetons soleil sont autant de pas que votre héros pourra faire. Un pas = une case sur le plateau.

Pour terminer la mise en place, vous allez placer les cartes des deux missions que vous voulez réaliser sur le côté du plateau. Vous y retrouverez les conditions de victoire. Les missions peuvent être complétées dans l’ordre que vous voulez.

Votre aventure peut alors commencer. En commençant par le premier joueur vous allez déplacer votre héros jusqu’à la case ou vous souhaitez vous arrêter. À chaque case traversée, vous dépensez un soleil. Quand vous décidez de vous arrêter, vous pouvez faire diverses actions sur cette case, sachant qu’il est obligatoire de retourner le jeton de brouillard s’il y en avait encore un non retourné.

On voit ici les jetons brouillards non révélés et le guerrier nain qui a défait un Gors dans la forêt.

Derrière ces jetons vous découvrirez soit des objets de quête soit de quoi vous faciliter cette dernière ou de repousser les terribles Gors. Mais vous pouvez aussi retourner … un Gors ! Cela aura pour effet d’en rajouter un dans l’une des zones d’apparitions de ces derniers, dans une forêt ou dans une montagne.

Si votre héros finit son mouvement sur une case forêt ou montagne sur laquelle se tient un Gors vous allez pouvoir l’affronter. Le système de combat est simple, voire un peu simpliste, mais n’oublions pas que nous sommes là dans un jeu coopératif pour enfants, pour les initier à des jeux plus complexes par la suite. Donc le combat : le héros lance les dés encore présents sur sa carte de héros, et chaque symbole épée va occasionner un dégât à l’ennemi. En forêt, il vous faudra deux épées pour remporter la victoire tandis qu’en montagne il vous en faudra trois. Vous pouvez attaquer à nouveau le Gors lors de votre prochain tour, à condition qu’il vous reste des soleils et des dés. La magicienne quant à elle remporte le combat immédiatement avec son unique dé si elle fait apparaître un éclair ! Autant vous dire qu’il faut l’envoyer au front !

Notre archez part combattre un Gors. Il devra l’attaquer à nouveau, n’ayant occasionné à la créature que deux dégâts.

Si vous remportez le combat, le Gors retourne dans la réserve, et le dragon effrayé par votre audace recule sur la piste des nuages en haut du plateau.

Mais le sel du jeu ne repose pas uniquement sur des combats, mais bien sur l’exploration. Vous devrez trouver des plantes, ramener un animal blessé au chateau,… nous ne vous en disons pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir.

La journée se déroule ainsi, entre exploration et affrontement, jusqu’à ce que tous les joueurs aient dépensé l’intégralité de leurs soleils. On passe alors à la nuit. Durant cette phase, le dragon va avancer, de nouveaux Gors vont apparaître et ils vont avancer vers votre château.

Et à chaque début de journée, si le dragon n’a pas atteint votre château vous rechargez les soleils sur votre carte, récupérez vos dés et continuez votre quête. Si au cours de la partie les deux quêtes sélectionnées en début de jeu sont terminées, vous gagnez ! Bravo jeunes héros ! Et pourquoi ne pas profiter d’avoir le plateau déjà installé pour faire deux quêtes de plus ? Les braves ne reculent pas devant l’adversaire. Encore moins quand il s’agit de sauver de jeunes louveteaux.

Ce jeu est selon nous excellent ! Les enfants le redemandent depuis que nous l’avons chaque week-end. Ils ne se lassent pas de refaire les mêmes quêtes. Cependant, nous avons hâte de voir apparaître des extensions pour varier les plaisirs.

Le matériel est de bonne qualité. Nous apprécions particulièrement les standees au lieu de figurines pour représenter les héros. Et nos renardeaux ont beaucoup aimé pouvoir choisir un héros féminin ou masculin. Belle initiative ! Les quêtes sont simples et papa et maman renard se sont pris au jeu, souvent guidé par les renardeaux leur conseillant de faire cela plutôt qu’autre chose. Chacun a des aptitudes particulières le rendant apte à mener à bien plutôt tel aspect de la mission. Les rôles se distribuent instinctivement, mais n’enferment jamais le petit héros dans une mission unique. Ils pourront changer d’avis et ne seront jamais bloqués.

La mise en place est le seul point gris du jeu, un peu longue mais comme bien souvent dans ce type de jeu d’aventure coopératif. Nous conseillons si vos renardeaux sont motivés (et vous aussi) de faire quatre quêtes pour rentabiliser ce temps d’installation. Au fil du temps, les jeunes héros seront assez à l’aise pour l’installer sans votre aide.

Andor Junior est un jeu de Inka et Markus Brand, illustré par Michael Menzel et édité par Iello.

À l’aventure !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s